Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Top Rum
Interview d'Aurélie Flammang lundi 17 avril 2017, par gaetan81 | Lu 1678 fois
A

Aurélie Flammang, organisatrice du concours Top Rum, qui en sera déjà à sa 3e édition cette année, a répondu aux questions de Gaëtan. Elle revient sur son parcours, et nous explique sa passion et son engagement dans le monde du monde.

Bonjour Aurélie, peux-tu nous raconter comment tu en es venue au rhum et à la création du concours Top Rum ?
J’ai un parcours atypique. J’ai débuté dans le monde de la restauration, puis je me suis naturellement intéressée au monde du vin avec une préférence pour les grands vins de Bourgogne et de Bordeaux. J’ai eu la chance de les découvrir grâce à mon père à l’âge où je ne pouvais que les regarder ! J’étais fascinée par ce vocabulaire employé autour de la dégustation.
Puis, en âge de raison (sourire), et peut-être par nostalgie du pays lorsque je vivais à l’étranger, avec mes amis passionnés par la culture française, nous avions l’habitude de déboucher des belles quilles qu’on partageait autour d’un bon repas ! De quoi retrouver un moral d’acier !
De cette passion, j’en ai fait mon métier. J’ai commencé par la commercialisation de ces boissons, puis au fil des mes nombreux voyages, j’ai fait la rencontre de vignerons étrangers. J’ai alors importé et ouvert des marchés de vins étrangers en France. C’est par ce biais que je me suis fait connaître par “Monsieur Vin”, Pierre Guigui du Gault et Millau. Depuis 2013, je collabore au magazine et au guide des vins. Je déguste un maximum et rédige.
Ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les échanges humains. J’ai toujours aimé tisser les relations au travers de la table, transmettre, révéler les émotions et raconter un bout d’histoire de ceux qui confectionnent ces chaleureux et enivrants breuvages au public.
C’est de la même manière que je me suis intéressée au Rhum, et cela après un séjour en Inde, puis à l’île Maurice où j’ai pu découvrir ce melting pot unique doté d’une histoire forte. Le rhum respire un climat, un terroir, une culture. J’ai pu re découvrir ces émotions à mon retour en dégustant de nouveaux rhums au bureau du Gault et Millau. C’est comme cela que j’ai commencé à mettre en avant les rhums de l’océan Indien sur la toute première édition de Top Rum. La suite vous pouvez la deviner !
C’est lors de ma participation au tournage pour l’émission “Les escapades de Petitrenaud” en Martinique autour des accords mets et rhums avec le chef Marcel Ravin, que je me suis penchée sur cette culture, et sur l’impact de l’histoire sur le rhum. De là est né la 2nde édition de Top Rum avec déjà en tête la 3e édition orientée vers la gastronomie.

Comment se déroule Top Rum ?
Top Rum est un concours totalement indépendant. Il convoque une centaine de jurés provenant d’horizons différents. Qu’ils soient professionnels (cavistes, restaurateurs journalistes), amateurs confirmés ou novices, mais avec des sensibilités sensorielles. Cela permet d’avoir un panel hétérogène qui retranscrit au plus juste le palais des consommateurs. Un des slogans de Top Rum auprès des jurés “n’ayez pas de chapelle”, les maîtres-mots sont l’impartialité et l’objectivité, c’est à dire définir les profils des rhums sans émettre un goût personnel.

On a voulu une classification simple et claire selon leurs catégories respectives, nous apportons une attention encore plus poussée pour les rhums ambrés et vieux où nous séparons les rhums agricoles et industriels.
Le but étant d’informer au mieux le consommateur final sur les médailles apportées par notre concours.

L’année dernière tu as intégré deux nouvelles catégories, la “Toque” et “Cocktail ”. Peux-tu nous en dire plus ?
Pour cette dernière édition du concours, nous avons innové avec la catégorie Cocktail. Celle-ci est basée sur trois recettes emblématiques, le Mai Tai, le Rhum Fizz et le Rhum Planteur ; le tout orchestré par Victor Delpierre (champion du monde en barista et cocktails). Le but étant d’assembler ces cocktails avec différents types de rhums. L’intégration du rhum est le critère 1er pour remporter le prix.
Pour le prix Gastronomie “Top Rum, La toque”, nous avons laissé un jeune apprenti cuisinier de la brigade Ducasse, concocter des plats pouvant s’accorder avec des rhums, sur la thématique du saumon, en 3 services : Saumon fumé Kaviari, Saumon sauvage gravlax Sichon et Saumon cuisson unilatérale Sichon. Le plaisir gustatif est le critère majeur.

Le rhum évolue sur le marché très rapidement, comment le vois-tu dans quelques années ?
Quand j’ai commencé l’aventure Top Rum en 2014 avec l’édition spéciale océan Indien, il y avait une réelle envie des marques de se faire connaître, de créer ou d’asseoir un marché en France. Aujourd’hui, la plupart ont réussi à avoir une notoriété et à se faire distribuer sur le marché. Ce qui démontre bien l’engouement du secteur. Le rhum est un produit très segmenté. Une gamme peut être vendue en grande surface, une autre partie vendue au réseau cavistes, aux restaurants, en passant par les bars, et la mixologie. Je pense que c’est pour cela que le rhum a eu une croissance fulgurante et peut convenir à un large spectre de consommateurs.
L’avenir du rhum devra passer par une application ou une refonte des lois, par exemple avec une classification comme on peut le lire dans certains articles. Je pense surtout que la clarté des étiquettes reste indispensable pour les consommateurs. Quand bien même l’embouteilleur ou le distillateur veulent garder une recette secrète, ils ne doivent pas tromper les consommateurs.
C’est certainement dans les bureaux des douanes que de nouvelles réglementations naîtront comme cela l’a été pour les vins !
Les distilleries et embouteilleurs s’éclatent à créer de nouvelles cuvées, à innover, toujours dans un travail de précision et de qualité. Forcément, le renouveau attire l’attention et provoque un nouvel intérêt à la dégustation pour les consommateurs habitués et/ou les nouveaux convertis. C’est un excellent chemin pour envoûter les palais !

Photo © Grégory Pigeot

Tes coups de cœur récents ?
Un ami m’a ramené une bouteille de République Dominicaine : un Matusalem 15 ans. Pour la petite histoire, cette cuvée est réservée aux travailleurs de la distillerie et n’a jamais été distribuée. C’est un rhum gentiment vendu pour quelques dollars à huit-clos. Je me sens privilégiée en le dégustant ! J’ai pu retrouver une certaine rondeur et une vivacité. C’est un rhum de plaisir, de partage.
Le Chalong Bay infuse Cinnamon, qui est infusé avec des bâtons de cannelle au moment de la distillation, m’a propulsée au cœur d’un atelier de création de fragrances. À la dégustation, ce rhum raconte une histoire, c’est un pur voyage sensoriel, d’une subtilité incroyable !
Actuellement, j’ai une préférence pour le St Barth 12 ans d’âge. C’est un rhum qui se dévoile tout au long de la dégustation, avec une richesse et une puissance surprenante avec une rétro-olfaction d’enfer !

Et enfin le Futur ! Quatrième édition ? Même endroit ? Date ? Nouveautés ? Scoop ?... On veut tout savoir...
Pour le moment, nous sommes focalisés sur la préparation d’un nouvel événement début 2017, pour lequel nous nous sommes associés cette année avec “Les Rencontres Vinicoles”, la référence des salons professionnels du Vin en France. L’organisation réunit dans un même lieu des restaurateurs, cavistes, sommeliers, hôteliers, grossistes, agents et journalistes. Cet événement sera présent dans six villes durant toute l’année 2017.
Cette action permet de faire découvrir l’univers du Rhum en présentant une dizaine de marques francophones aux professionnels du secteur. Nous allons à leur rencontre sur leur terrain de jeu, et je vous avoue que nous avons été chaleureusement accueillis à Marseille, Cannes et Paris, par les visiteurs pro et les vignerons eux-mêmes. Je suis quand même une enfant du vin, et ils m’ont vue grandir !
Pour en revenir au concours, nous allons le caler entre septembre et novembre. La date n’est pour l’instant pas définie. Il y aura des nouveautés et des améliorations, mais pour l’instant je ne peux pas en dire plus, on garde encore le secret !

Propos recueillis par Gaëtan Dumoulin

Le site internet de Top Rum : www.toprum.net
La page Facebook de Top Rum : /www.facebook.com/toprumfrance

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

Saint James

cuvée 98

Par remy | 18 août 2018
Bonjour je souhaite acquérir cette bouteille ? Quelqu’un la vends ?

Trois Rivières

Blanc - Cuvée Spéciale Mojito & Long Drink

Par Patrick R | 15 août 2018
Qui sait si ce rhum est mis en bouteille à la plantation ou s’il est exporté en fûts pour être conditionné en France ou ailleurs ? Merci

J.Bally

Millésime 1966

Par wilfrid | 10 août 2018
j’ai trouvé une bouteille de rhum j.bally de 1966 elle est d’un litre état impécable porriez vous me dire si elle interresse quelqu’un merc

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !