Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Retour sur le Salon Whisky & Rhum de Louviers
Haute-Normandie mardi 17 mars 2015, par Référence Rhum | Lu 732 fois
L

Les samedi 14 et dimanche 15 mars dernier, avait lieu à Louviers, dans l’Eure, la 4e édition du salon Whisky et Rhum.

Pour des raisons personnelles, je n’avais jamais pu m’y rendre avant cette année. Comme je suis normand, il me tenait à cœur de découvrir enfin ce salon.

J’arrive donc vers 11h le samedi en me disant que le matin, je serai moins bousculé. Mais à 11h, il y a déjà beaucoup de monde. Je suis vraiment surpris. Je pensais arriver dans les premiers mais il faut croire que le mot est bien passé et que tous les passionnés sont déjà là.

Le salon se déroule dans une magnifique cave voutée. Il est organisé par la Maison Clet, caviste spécialisé de Louviers. On sent tout de suite une ambiance très conviviale et décontractée. Et même si la salle est pleine, on peut aisément circuler d’un stand à un autre.

JPEG - 270.3 ko

(photo prise le dimanche un peu avant la fin du salon)

Je commence par dire bonjour à ceux que je connais déjà, et file ensuite rencontrer ceux que je ne connais que par l’intermédiaire de la confrérie.

Je peux maintenant commencer mes dégustations.
Il y a des choses que je connais déjà et que j’ai chez moi, donc pas la peine d’y retourner, et d’autres que je ne connais pas encore. C’est l’occasion de faire de belles découvertes.

Il y a un stand Plantation (ça tombe bien, je n’ai jamais goûté un seul de leurs rhums), un autre Fair, Compagnies des Indes, Mezan, Rum Nation, Zacapa, et d’autres stands avec des sélections plus variées.

JPEG - 169.8 ko

J’avais déjà goûté quelques Mezan, mais je repère d’autres bouteilles de la gamme que je n’ai pas encore eu la chance d’essayer. Alors on y va.
Eric de chez Marussia est très sympa. Il me reconnait, parce qu’on s’était déjà rencontré lors d’une précédente dégustation. Il m’indique les bouteilles que je ne dois pas connaitre. Je vais donc essayer le Guyana 2002 et le Jamaica 2000.
De mémoire, j’avais beaucoup aimé le Panama 1999, et moins le Jamaica XO. Les deux que je déguste maintenant sont un peu entre les deux. Le Jamaica 2000 se démarque légèrement du XO mais on le sent encore un peu jeune. Ou bien est-ce peut-être la réduction à 40° qui donne cette impression. Toujours est-il que je lui trouve un léger manque de puissance en bouche.
D’ailleurs, au sujet de la réduction systématique à 40° de toute la gamme, je n’obtiendrai pas de réelle réponse. Mais Eric me reparle d’un Jamaica brut de fût à venir, mais toujours pas de date de sortie annoncée. Peut-être en Avril avec leurs prochaines sorties.
Vient ensuite le Guyana 2002. Une couleur un peu plus soutenue (mais ça reste assez clair dans l’ensemble). Il est plus marqué sur les agrumes et les épices que les autres, et surtout un goût plus boisé (chêne). Il a ma préférence aujourd’hui. Mais je resterai sur le Panama 1999 que j’avais goûté la fois précédente. Il faudra que je pense à m’en procurer une bouteille avant qu’il ne disparaisse.
Et pour ceux qui voudraient découvrir un Caroni et qui ont un peu peur de se lancer, leur Trinidad 1999 est une bonne entrée en matière, mais n’étant pas fan des Caroni en général, je ne pourrai pas en parler davantage. En tout cas, leur gamme peut se vanter de ne faire aucun ajout de sucre.

Première petite pause à l’extérieur, verre d’eau pour rincer (au final, on boit plus d’eau que de rhum dans un salon), et on file vers le stand de Compagnies des Indes.

JPEG - 245.3 ko

En revenant à l’intérieur, je passe devant Alexandre Vingtier, venu dédicacer son livre 101 Rhums à Découvrir. Ayant eu l’info, j’avais prévu le coup, et j’avais pris mon exemplaire avec moi.
Je me le fais dédicacer et commence à papoter un petit peu.
Et bien on peut dire que le bonhomme sait de quoi il parle. Mais qui en douterait ?
Son livre marche très bien et une nouvelle édition va être éditée dans les mois à venir. Je vous conseille bien évidemment ce livre. Il peut vous aider à faire un choix lors de vos prochaines dégustations et/ou achats. Et au pire, ce que vous risquez, c’est d’apprendre plein de choses intéressantes sur les embouteilleurs et les distilleries du monde entier.
En parlant d’embouteilleurs, le prochain Rumporter aura semble-t-il un dossier spécial sur les embouteilleurs indépendants. J’ai hâte qu’il sorte pour lire ça.

On fonce maintenant goûter les rhums de Compagnies des Indes.
Ce sont un peu mes favoris du salon. J’ai vraiment l’impression qu’il faudra compter avec cet embouteilleur à l’avenir.
La sélection que fait Florent Beuchet est très intéressante. Il y a de tout. Un blend "Caraïbes" (Guyana, Barbade, Trinidad), un "Guadeloupe" (Damoiseau), puis "Cuba", "Belize" et enfin "Trinidad". Une gamme qui permet de satisfaire un peu tout le monde. A part le Caraïbes un peu trop doux et passe-partout (la marque le conseille en cocktail, chose que je n’essaye que très rarement), mais très bien équilibré et très agréable quand même, les autres sont tous dignes d’intérêt.
J’ai entendu dire qu’un réassort du Cuba était en préparation.
Le seul regret de cette dégustation, c’est qu’à huit jours près, la nouvelle gamme aurait pu être présentée sur le salon. Vraiment dommage, parce que cette nouvelle gamme promet de belles choses. Les notes de dégustations viennent juste de sortir, et les embouteillages ont commencés ce lundi.
Il ne faudra patienter que quelques jours pour commencer à pouvoir se les procurer et y goûter.
La nouvelle gamme, entièrement embouteillée en France (sans filtration à froid) annonce donc un Blend "Latino" visiblement très fruité (40°), un Jamaïque 5 ans (43°) et un autre Single Cask 7 ans (Worthy Park, 43°). Moi qui découvre depuis peu les rhums Jamaïcains, j’ai hâte. Dans les nouveautés, il y aura aussi des rhums un peu moins connus, comme un Fidji (South Pacific) Single Cask 10 ans (44°), et un rhum d’Indonésie Single Cask de 10 ans (mais distillerie annoncée comme "secrète", 43°). Puis un Barbade (Foursquare) Single Cask de 16 ans (45°), et pour finir, 2 bouteilles qui auront à mon avis toute mon attention : un Jamaïque 7 ans Single Cask Brut de Fût (Worthy Park, 53°), et un autre Jamaïque 5 ans Navy Strength de 56°.
Les notes de dégustations que j’ai reçues donnent très envie. Je vais essayer de m’en procurer rapidement une ou deux bouteilles et d’organiser une petite dégustation pour faire un article dédié sur ce blog.
Les photos des bouteilles n’étant pas encore disponibles, je me permets de reproduire la photo de la dégustation officielle postée sur leur page Facebook.
Je précise que toutes ces bouteilles sont issues de petites séries (entre 250 et 350 exemplaires à chaque fois), mais on en trouve assez facilement chez les cavistes spécialisés.

JPEG - 256.4 ko

Pour ne pas faire un article trop long (il l’est déjà bien assez comme ça), je vais m’efforcer de faire court pour la suite.
Le stand Plantation : J’entends régulièrement beaucoup de bien de leurs rhums et comme je n’en avais encore jamais eu entre les mains, je voulais me faire mon idée. Pas désagréable, mais le rajout systématique de sucre me dérange. Il se sent trop à mon goût. Mais pour ne pas rester sur cette impression, je promets de prendre le temps d’y goûter à nouveau une prochaine fois.

JPEG - 174 ko

La dernière bonne surprise a été le stand Fair, tenu par Martin. Je ne connaissais pas du tout leur 2 rhums : le Belize (Traveller’s) et le Jamaïque (Worthy Park), tous deux réduits à 40°. Le Belize est très doux et très agréable. Légèrement fruité, un peu épicé mais pas trop. On retrouve en bouche ce qu’on trouve au nez. C’est délicat, j’aime bien.
Le Jamaïque, décidément, moi qui n’en avait jamais bu avant... je dois bien avouer que je commence à vraiment aimer ça. Il a ma préférence. Malheureusement, il va être retiré du catalogue. Le principe de Fair Spirits étant de produire des spiritueux "équitables", Martin me confie que pour leur rhum Jamaïque, les conditions ne sont plus réunies pour garder ce label et qu’ils préfèrent donc arrêter cette production. Dommage. J’espère qu’il sera remplacé par autre chose de la même qualité. Il ne resterait qu’une centaine de ces bouteilles à la vente aujourd’hui.
Et je repars avec l’info qu’un Belize 10 ans est en préparation.

Voilà pour mes découvertes.

JPEG - 180.8 ko

Juste avant de partir, je vais faire un tour du côté du "Bar des Curiosités" tenu par Florent, et je me fais servir un Blairmont 1991 de chez Velier. Que dire… !! La journée se termine merveilleusement bien sur ce rhum d’exception.

JPEG - 94.3 ko
JPEG - 140.1 ko

Je reviendrai le lendemain pour rencontrer des confrères normands que je ne connaissais pas. Une belle bande de joyeux lurons. Mention spéciale à Grégoire (qui tenait un stand ce jour là), fan des criquets séchés…

JPEG - 326.2 ko

En partant, je passe devant la boutique de la Maison Clet, et j’y achète une bouteille de Smith & Cross (encore un Jamaïcain, tiens donc), un Navy Strength de 57°, une autre bonne découverte du salon.
Et en prévision des beaux jours, une bouteille de Vanille Macadamia des Ti’ Arrangés de Ced.

JPEG - 180.8 ko

Vu les chiffres de fréquentation (plus de 700 visiteurs sur 2 jours), je ne doute pas que ce salon aura encore lieu l’année prochaine.

Merci à Nicolas et la Maison Clet pour l’organisation de ce salon et son invitation.

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

La Favorite

L’authentique

Par Selassie | 22 novembre 2017
Rhum classique pour ti-punch au bon gout de canne, à 16€ à Cora c’est une affaire

Dillon

Millésime 1967

Par bagouet | 20 novembre 2017
bonjour je souhaitais savoir si il y avait un site ou un catalogue pour connaître la valeur des rhums anciens (et notamment le dillon Old Nick). merci par (...)

Chauvet

Rhum Chauvet

Par pascal nogues | 7 octobre 2017
a quel prix est estime la bouteille ,vers quand l’ année est estime

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !