Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Québec Rhum
Interview de Baptiste Gissinger mercredi 13 septembre 2017, par Référence Rhum | Lu 852 fois
L

L’été est bel et bien terminé, tout le monde ou presque est retourné travailler... et Référence Rhum reprend du service après plusieurs semaines de repos.
Pour cette reprise, nous reprenons notre série sur les clubs régionaux. Mais cette fois, nous sortons de la France métropolitaine, pour nous rendre de l’autre côté de l’atlantique, chez nos amis Québécois !
Partons donc à Québec, à la découverte de ce club très actif, dont on ne compte plus le nombre de soirées organisées, dans cette région où la vente de rhum est très différente de ce que l’on connait en France.
Baptiste Gissinger, très occupé par de multiples projets, a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

JPEG - 557.2 ko

Photo © Québec Rhum

Bonjour Baptiste, peux-tu te présenter rapidement ? J’ai vu que tu avais été naturalisé Québécois. Tu viens d’où à la base ?
Je suis né en Bretagne, mais ai grandi dans les Alpes au dessus d’Annecy. Après mes études de commerce, j’ai monté ma boîte d’importation de produits de décoration à Bordeaux avec mon meilleur ami. Puis, j’ai quitté la France à l’âge de 24 ans pour le Canada. S’en est suivi un tour du monde en sac à dos pendant 4 ans qui se termina... au Canada, où je me suis installé.
Après des années dans l’événementiel et la restauration, J’ai monté un restaurant à Québec avec mon frère et un deuxième, que nous avons gardé pendant 5 ans. C’est au début de mon aventure dans la restauration que je suis tombé amoureux des spiritueux. À partir de ce moment je n’ai jamais cessé de m’instruire et de déguster !
J’ai commencé à donner des cours sur les spiritueux tout en travaillant sur un projet de distillerie. Après 5 ans en restauration, j’ai senti qu’il fallait que je me lance dans la distillation. J’ai rencontré Pierre, l’investisseur avec qui je monte actuellement une distillerie.
J’ai, en effet, obtenu ma citoyenneté canadienne l’année dernière et bénéficie maintenant d’une double nationalité. Un rêve d’enfant car je me suis toujours considéré comme un citoyen du monde, la notion de frontières et de propriété de la terre me dépasse un peu.

JPEG - 668.2 ko

Photo © Québec Rhum

Le club existe (d’après votre page Facebook) depuis le 2 février 2014. Comment est née l’initiative de le créer, et quel est son statut ? Et quel est le but du club ?
Le club est né de l’idée de Max de créer une structure de rencontre autour des passionnés du rhum. Il adore le rhum mais manquait un peu de connaissances techniques. Un ami commun nous a présenté et c’est ainsi que l’aventure a débuté. J’ai trouvé l’idée très intéressante puisque j’étais déjà actif dans le Club de Scotch et Whisky de Québec. Seulement, je savais qu’avec les restaurants je n’aurai pas été capable de tout gérer. Mathieu nous a rejoint dès le début, et ont suivi Will, Pierre-Olivier Côté (P-O), Steve, Stéphane, Cath et tous nos collaborateurs(trices).
Le club est géré comme une OBNL (Organisation à But Non Lucratif), sans l’être réellement. On fait juste ça par passion et pour le plaisir de partager et de se réunir. Aucun de nous n’est payé.
Le but du Club est vraiment de se réunir entre passionnés, de partager cette passion et d’enrichir nos connaissances.

JPEG - 580.6 ko

Photo © Québec Rhum

Qui sont ceux qui s’occupent de "la boutique" et qui organisent les événements ?
Ce sont vraiment Max et Mathieu qui s’occupent de l’organisation des événements et du Web. Si je parais le plus actif c’est parce que mon rôle est d’animer les dégustations. Mais sans eux le Club n’existerait pas et je n’aurais aucun événement à animer. On a vraiment une belle organisation et il y règne une énorme confiance mutuelle. Chacun fait ce qu’il fait le mieux et tout le monde y prend du plaisir.

Ce n’est donc pas ton métier à plein temps, mais c’est quand même plus qu’un simple "passe-temps" dans ton planning ?
Mon métier c’est la distillerie. Le Club a toujours été un moyen de partager notre passion. C’est un super beau passe-temps.

Le Québec, c’est très grand. Quelle est la zone géographique couverte par le club ? Est-ce que c’est tout le pays, ou "seulement" la ville de Québec ?
Imagine que la France rentre 7 fois dans la province du Québec ! C’est immense. Mais notre but est d’aller là où les gens veulent de nous, et là où il y a un intérêt. C’est le rôle de nos collaborateurs, comme P-O qui s’occupe de la région du Lac Saint-Jean, Stéphane de la région de Montréal, etc. On essaie de se déplacer autant que possible selon nos disponibilités. Le Québec est magnifique donc autant en profiter !

JPEG - 397.6 ko

Photo © Québec Rhum

Vous n’avez donc pas de QG en un endroit spécifique ?
On s’organise en fonction des opportunités vraiment, on à pas de QG car le but est de démocratiser la dégustation du rhum et on veut éviter de rendre l’activité élitiste. On va là où on nous accepte, selon le plus pratique et sans faire de favoritisme.

Combien de personnes peuvent venir à chaque événement ?
On rentre de 20 personnes à 45 personnes dans nos événements selon la capacité de l’endroit et l’intérêt des dégustations.

Est-ce que vous voyez régulièrement les mêmes têtes lors des dégustations ?
J’avoue que oui quand-même. On a une belle petite gang de passionnés qui nous suivent un peu partout et c’est toujours le fun de les retrouver. Plusieurs sont devenus des amis et des collaborateurs du Club. Mais je dirai qu’on arrive quand même à conserver un 25% de nouvelles têtes à chaque dégustation.

JPEG - 254.9 ko

Photo © Québec Rhum

Quel est le prix moyen pour participer à une soirée et à quoi donne-t-il
droit ?

Notre but est de payer nos dépenses donc on garde les prix le plus bas possible pour payer les bouteilles. Selon les produits, ça peut aller de 25$ pour une soirée “normale” à 120$ pour les sorties en Catamaran sur le fleuve l’été (prix du bateau).

Je ne vais pas te demander de me lister tous les événements comme je l’ai fait avec d’autres club régionaux (la liste se trouve ici), puisque votre liste est très longue. Ils sont listés sur votre site.
Peux-tu simplement me dire à quelle fréquence les soirées sont organisées ?

On essaie de se réunir au minimum une fois par mois. “Rhum” a toujours rimé avec fête, donc on essaie de faire des événements festifs en sortant du plan assis sur une chaise pour simplement écouter. Une de mes plus grandes fiertés est la sortie en Catamaran sur le fleuve l’été. C’est parti d’un trip en créant le Club, et maintenant on est rendu à trois sorties à Québec par été. C’est magique ! La vie de pirate ! On a même réussi à avoir une dégustation sur un vrai Galion Espagnol.

JPEG - 397.4 ko

Photo © Québec Rhum

Est-ce qu’il est possible d’adhérer au club, et si oui, à quoi cela donne-t-il le droit ?
Oui, l’adhésion au club permet d’avoir accès aux dégustations en primeur et à un prix spécial membre.

Au Québec, c’est la SAQ qui gère la vente d’alcool. L’offre est donc un peu plus limitée qu’ailleurs dans le monde. Est-ce que c’est une contrainte, ou une frustration ? Avez-vous des partenariats avec des distilleries, ce qui pourrait vous ouvrir d’autres possibilités, ou est-ce totalement interdit ?
C’est une contrainte dans le sens où il s’agit d’un monopole TOTAL du gouvernement. La commande de spiritueux (ou autres alcools) en dehors de la province du Québec est interdite. Ce protectionnisme nous empêche d’élargir nos possibilités. On souhaiterait simplement que le marché soit ouvert aux spécialistes et aux cavistes.

JPEG - 494.5 ko

Photo © Québec Rhum

Merci Baptiste.
Bon courage pour ta nouvelle aventure au sein de la distillerie Vodkalight.
Nous avons entendu dire que tu y distilleras du rhum. Nous seront attentifs à ce projet et espérons pouvoir y goûter le moment venu.

Retrouvez le Québec Rhum sur Facebook : www.facebook.com/quebecrhum
Et sur leur site internet : www.quebecrhum.com

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

Dillon

Millésime 1967

Par bagouet | 20 novembre 2017
bonjour je souhaitais savoir si il y avait un site ou un catalogue pour connaître la valeur des rhums anciens (et notamment le dillon Old Nick). merci par (...)

Chauvet

Rhum Chauvet

Par pascal nogues | 7 octobre 2017
a quel prix est estime la bouteille ,vers quand l’ année est estime

Tartane / G. Hardy

Vieux

Par Référence Rhum | 11 septembre 2017
Joli cadeau. Je n’ai qu’un sample de celui-ci à la maison, et pour y avoir goûté, je dois dire qu’effectivement, c’est très bon. J’espère pouvoir m’en trouver une bouteille un de ces (...)

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !