Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Masterclass Ferroni
Organisée par le Normandy Rhum Camp et la Maison Clet jeudi 11 mai 2017, par DavidC | Lu 650 fois
O

Organisés étroitement entre le Normandy Rhum Camp et la Maison Clet, une masterclass de haute volée a eu lieu le mercredi 26 Avril. Les Rhums Ferroni furent à l’honneur lors de cette soirée. Le tout présenté par M Ferroni en personne !
L’ensemble de la gamme sera passé au crible..!

JPEG - 129 ko

Guillaume Ferroni, un homme vraiment passionné !

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je me dois d’introduire qui est Guillaume Ferroni, son état d’esprit, sa ligne de conduite. A travers son discours, celui d’homme totalement passionné, il met en évidence deux éléments fondamentaux pour faire de bons spiritueux : la matière première et les fûts.

Le travail de M Ferroni
Que ce soit pour élaborer des rhums blancs ou vieux, l’idée est de toujours mettre en avant l’origine et la typicité des jus. Vous allez pouvoir le constater lors de la dégustation des différents rhums.
Pour les rhums blancs de la série “Dame Jeanne”, les jus sont donc entreposés en dame jeanne sans bouchon, pour permettre une oxydation, un affinage du profil aromatique et amener de la rondeur. C’est une technique couramment utilisée dans les eaux-de-vie de fruits. Les autres rhums blancs que nous avons pu déguster, sont distillés ou re distillés par M. Ferroni (je reviendrai dessus lors de l’analyse de ceux-ci).
Pour les rhums vieux, chaque fût savamment sélectionné bénéficie d’un double vieillissement. D’abord, sur son lieu d’origine et ensuite en France, ou un “finish” va avoir lieu. Deux types de fûts “fétiches” sont profusément utilisés : le fût de Rasteau (Vin doux naturel rouge, produit dans la partie méridionale de la vallée du Rhône), et le fût de Rye (Whisky de seigle, produit directement par Ferroni, plus connu sous le nom de “Roof Rye”).
Sans trop vous faire patienter avec mes premières lignes, il est temps de passer à la dégustation et à l’analyse des fameux nectars !

Les blancs

JPEG - 99.7 ko

Ferroni / La Dame Jeanne / 57%
Cette première Dame Jeanne est un assemblage de trois rhums pur jus de canne, provenant de deux distilleries : Chamarel et Labourdonnais. L’un des trois jus de la composition est distillé en pot still, les autres en colonne. C’est donc un type agricole embouteillé à 57°.
Au nez, il apparaît des notes poivrées, du menthol, de la canne fraîche et du végétal. Il est très intense !
En bouche, c’est droit, vif et explosif au niveau aromatique, avec une longueur qui fait pâlir bon nombre de rhums blancs !
Simple et efficace, un bel assemblage !

JPEG - 75 ko

Ferroni / La Dame Jeanne - Canne Rouge / 57%
(Bientôt disponible)
Pour cette dernière édition de Dame Jeanne, la canne rouge est mise à l’honneur ! Un assemblage minutieux de rhums mono-variétaux provenant des distilleries Longueteau et Chamarel. Un agricole également embouteillé à 57°.
Au nez, c’est plus discret, mais ça gagne en complexité ! Menthol, fruits exotiques, fèves de cacao, terre... On reconnait là, la dominance du Longueteau.
En bouche, le rhum se montre asséchant avec des notes poivrées, pimentées et salines. En évoluant dans le verre, il prend plus de rondeur avec le retour des fruits exotiques. Un régal !

JPEG - 31.9 ko

Ferroni / Les Ciseaux / 50%
Pour ce troisième blanc, il s’agit d’une Belle Cabresse redistillée par M. Ferroni himself ! L’idée étant de sélectionner durant cette seconde distillation des coupes précises pour affiner le profil aromatique.
Au nez, c’est très frais, avec du citron, de l’ananas et du végétal. Ce n’est pas un nez commun mais c’est intéressant.
En bouche, c’est gourmand avant tout ! Le jus garde sa fraîcheur. A la toute fin, apparaissent des notes torréfiées. La bouche est, dans son ensemble, plutôt linéaire.
Pour ma part, j’aime bien ! J’ai hâte de découvrir les autres rhums à venir dans cette série.

JPEG - 53.1 ko

Ferroni / La Dame Jeanne - Mélasse Power / 57%
Deuxième Dame Jeanne ayant vu le jour, c’est un assemblage de deux mélasses provenant de l’usine du Galion (le fameux grand arôme !), et de la distillerie Oxenham (Île Maurice).
Au nez, on retrouve clairement le nez des grands arômes ! De la banane, de la vanille et du pâtissier.
En bouche, c’est gras et gourmand, très similaire au nez, avec un poil plus de fruits.
Une ode à la mélasse avec cet assemblage qui me rappelle pourquoi j’aime tant ce genre de rhum !

JPEG - 124.9 ko

Ferroni / La Guildive 1800 / 40%
Pour le dernier blanc, c’est un rhum distillé par M. Ferroni qui nous est proposé ! Une méthode datant du 19e siècle, incorporant un peu de “dunder” lors de la distillation.
Un nez très atypique et inhabituel : Calisson, amande, cerise amarena, baume du tigre, résine, cœur de poire. C’est assez déstabilisant, car cela n’évoque aucun rhum que l’on connaisse.
En bouche, c’est rond et doux, mais linéaire. C’est un rhum intéressant, mais qui manque un peu de puissance en bouche.

Les vieux

JPEG - 79.4 ko

Ferroni / Ambré / 40%
Premier vieux de la gamme qui n’en est pas encore vraiment un. Il s’agit d’un assemblage de rhums provenant du Guyana, de l’île Maurice et de Trinidad ; le tout pour un vieillissement de 18 mois, commençant par une année en fût de cognac, et se terminant avec six mois en fût de Rasteau.
Un Rhum aux notes confites, mais aussi de la vanille, de la coco et enfin du cacao.
La bouche est tannique et structurée.
Un vieux avec cette même base verra le jour. Hâte d’y gouter vu la qualité de ce premier “jeune vieux”.

JPEG - 116 ko

Ferroni / Barbade 2007 / 57,7%
Premier de la série des “brut de fût”, ce rhum provient de la fameuse distillerie Foursquare, située sur l’île de la barbade. Un vieillissement d’abord effectué sur place, et terminé en France, dans des fûts de Rasteau.
Le résultat ? Un nez et une bouche typiques de la Barbade. Le fût de Rasteau apporte au nez des notes significatives de fruits rouges compotés, et en bouche, de la puissance aromatique et une belle trame tannique. Un rhum puissant, sublimant le profil Foursquare !

JPEG - 89.8 ko

Ferroni / Cuba 2011 / 58,5%
Ce deuxième brut nous vient de Cuba. Sûrement le profil aromatique que je connais le moins. Un vieillissement d’abord en fût de bourbon, puis terminé en fût de rye (whisky de seigle). Une part des anges record pour ce rhum, entre 11 et 14% selon les dires de M Ferroni, soit plus que sur les Antilles. Ce qui fait une part des anges totale dans le fût de 30% !
Un nez typé épices, caramel et cire à bois. En bouche, le profil est similaire avec une vraie droiture, rien ne dépasse ! Une vraie puissance aromatique pour ce rhum.

JPEG - 124.8 ko

Ferroni / Belize 2007 / 61%
Ce troisième brut de fût vient du Belize. Pour celui-ci, l’affinage en France s’est fait dans des fûts de cognac de 56 litres, dans 3 types de chais n’ayant pas les mêmes conditions climatiques.
Au premier abord, le nez m’évoque succinctement le Caroni 17ans de Velier. Ensuite, du bois précieux et des fruits jaunes compotés terminent ce nez enjôleur.
Une bouche en deux temps. Une explosion dès le début, un creux en milieu de bouche et une nouvelle explosion en fin. Je retrouve des notes de café, d’épices et de fumée. Une belle réussite !

JPEG - 116.8 ko

Ferroni / Jamaïque 2010 / 63,4%
Quatrième brut, et pas des moindres ! Un Jamaïcain sortant des alambics de la distillerie Worthy Park (Ma préférée de l’île avec Hampden). Un second vieillissement en fût de rye, comme le brut de Cuba.
Au nez, on est clairement en Jamaïque. Du dunder, et encore du dunder. Et aussi, un nez pâtissier avec du poivre. En bouche, c’est une perpétuelle montée en puissance. Des amandes, de la banane, du pâtissier, de l’ananas, du poivre et des épices.
En écrivant ces lignes, je m’en souviens encore ! Un vrai Jamaïcain de bout en bout.

JPEG - 120.5 ko

Ferroni / Gwada 1998 / 56,5%
Dernier de la série, un brut de Guadeloupe, du millésime si couru des amateurs de rhums ! Ce jus a fini sa maturation en fût de Rasteau.
Verdict ? Un nez aux notes de graines de cacao, de réglisse, de noix de cola, de fruits confits et de fruits secs. Il m’évoque le fameux Damoiseau 1995 que j’avais apprécié. En bouche, c’est puissant et linéaire, tout est bien intégré. En plus des notes du nez, il apparaît des notes de café et de toasté. Je comprends mieux pourquoi les 1998 sont tant aimés !

En bonus, nous avons également dégusté l’overproof 74° (blend de Jamaïque, Martinique et Ile Maurice). Je n’ai pas de photo, mais tout ce que je peux vous dire, c’est que ce fût excellent ! Un nez typique de la Jamaïque, avec du solvant, des fruits exotiques et de la prune. Une bouche pleine, fluide et bien équilibrée.
Dans le reste de la gamme, nous avons également goûté au Merveilleux Falernum, au Honey Spicy et pour finir la soirée, deux essais de vieillissement en fût de Coiran et de Negroni.
Ce fût une bien belle soirée, à renouveler avec plaisir !

David Ccr

La gamme Ferroni est distribuée par Marussia Beverages.

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

Duquesne

Val d’Or

Par talec | 8 août 2017
bonjour estimation de la bouteille merci

Maison La Mauny

Ter Rouj

Par lanvin | 15 juin 2017
Attention à ne pas confondre le ter rouj et le wouj qui sont Rhums différents.

Dillon

Millésime 1967

Par Mike Ceya | 9 juin 2017
Salut Petri71, je peux avoir la version "coffret" mais sans la boite. le prix fait un peu mal... 450€... vous etes informé @+

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !