Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Maison La Mauny / Millésime 2005
La Confrérie du Rhum vendredi 10 mars 2017, par Référence Rhum | Lu 515 fois
D

Depuis le premier embouteillage sorti en 2015, il y a eu beaucoup de chemin de fait pour La Confrérie Du Rhum (qui fête ce mois-ci ses 4 ans d’existence). Elle fait aujourd’hui figure de vraie marque, avec une sélection de plus en plus pointue.
Le 3 mars dernier, le nouvel embouteillage de La Confrérie du Rhum, en partenariat avec Maison La Mauny, a été présenté au public : Un millésime 2005, brut de fût, titrant à 49,7% alc./vol, limité à 1000 bouteilles (70cl, PMC de 90€ en cavistes, à partir du jeudi 23 mars 2017).
Ce millésime (AOC), vieilli 11 ans en fût de chêne français, succède aux derniers embouteillages faits en partenariat avec les rhums HSE. Il est d’autant plus intéressant que Maison La Mauny n’a plus sorti de millésime en son nom propre depuis son millésime 1998.

Benoît Bail, créateur du groupe Facebook La Confrérie du Rhum, revient pour nous sur la sélection et la mise en vente de ce rhum.

JPEG - 109.3 ko

Ce millésime 2005 a été présenté fin janvier, lors d’un repas organisé par Maison La Mauny, au Restaurant Guy Savoy.
Benoît Bail : C’était une réception organisée par Maison La Mauny où une vingtaine de privilégiés (partenaires commerciaux, presse, etc) étaient conviés à un dîner chez Guy Savoy à la Monnaie de Paris. Tout le repas a été présenté par Christian Vergier (œnologue pour les marques Maison La Mauny et Trois Rivières). A cette occasion, deux nouveaux produits ont également été dévoilés en avant-première, à savoir l’Ananas de Maison La Mauny et la cuvée de la Confrérie millésime 2005. C’était pour nous l’opportunité d’obtenir des premiers retours sur cette sélection, par des personnes du milieu et qui ont d’ailleurs adoré ce millésime.

JPEG - 222.5 ko

Comment s’est passée la sélection du fût ? Directement dans le chai à la distillerie ?
Nous faisons, Jerry (co-administrateur du groupe Facebook) et moi, régulièrement des allers-retours entre les Antilles et la métropole et la plupart du temps, les pré-sélections se font directement dans les chais. Nous repartons avec des échantillons avec nous et refaisons plusieurs dégustations plus tard pour finalement ne sélectionner qu’un produit que nous décidons de faire embouteiller. Cette fois cependant, les échantillons présélectionnés par Daniel Baudin (maître de chai chez Maison La Mauny et Trois Rivières) et Christian Vergier, nous ont été envoyés et nous les avons dégustés sur le continent.

Sortir ce type de sélection après avoir d’abord embouteillé des rhums vieillis en Europe, c’est une direction et un choix sur le long terme ?
Disons que tout s’est un peu fait par “hasard”. Faire des embouteillages pour La CDR a été une expérience délicate, car nous ne savions pas où nous allions. La demande de la part des membres du groupe était là depuis pas mal de temps, mais au départ nous n’étions pas sûrs que ça allait marcher. Nous avons tout de même pris le risque en mettant nos propres moyens financiers à l’époque, pour acheter du rhum auprès d’un grossiste, puis de l’embouteiller nous-même, car je disposais des autorisations nécessaires à ce moment, et enfin de le commercialiser en toute petite quantité… Heureusement pour nous, nous avons pu récupérer l’argent investi au départ et les confrères étaient heureux.
Pour les embouteillages suivants, il ne s’agissait pas tant d’un choix sur le long terme que d’une succession d’opportunités. Nous avons été approchés par différentes maisons (La Favorite, HSE, Longueteau...) et avons pu proposer de nouvelles choses.

On peut parler d’exclusivités, puisqu’il s’agit de fûts uniques sur ces dernières sélections, et qu’il ne me semble pas avoir vu de choses similaires sortir depuis. C’est assez gratifiant et intéressant pour La CDR de réussir à nouer ce genre de partenariats ?
En effet, jusqu’à présent, nous avons eu la chance de pouvoir travailler sur des partenariats avec des maisons qui ne collaborent pas ou peu avec des embouteilleurs indépendants. De plus, les produits proposés sont des rhums qui sortent des sentiers battus pour les marques en question. Nous souhaitons toujours sélectionner quelque chose que la marque ne propose pas déjà, afin d’apporter une exclusivité et une plus-value aux confrères, de manière à ce qu’ils soient privilégiés.
C’est en effet gratifiant de pouvoir avoir accès à ces chais et ces sélections et de voir la Confrérie du Rhum reconnue de cette manière par les producteurs.

Il y aura probablement encore d’autres sorties de La Confrérie Du Rhum. Sans nous dévoiler de secret, est-ce qu’on peut avoir quelques pistes ? Des dates ? Restera-t-on dans les Antilles Françaises ?
Alors, comme je l’expliquais, un certain nombre de maisons nous ont contactés, mais nous essayons de ne pas faire plus de deux cuvées par an, pour ne pas surcharger le marché et donner l’opportunité à chaque cuvée d’être appréciée à sa juste valeur par les confrères et autres amateurs. Du coup, une liste d’attente s’est créée et des cuvées sont prévues jusqu’en 2019 au moins… Nous resterons dans les Antilles françaises pour les suivantes, mais d’autres horizons nous ont également interpellés et d’autres types de rhums seront prévus dans un futur assez proche.
Petite exclusivité cependant, un concours va très certainement avoir lieu plus tard cette année, où un chanceux confrère pourra gagner un séjour pour venir choisir un fût pour un futur embouteillage avec nous…

JPEG - 124.2 ko

Place maintenant à la dégustation de ce millésime 2005, fruit du partenariat entre Maison La Mauny et La Confrérie Du Rhum.
La couleur tout d’abord : Acajou avec des reflets cuivrés. Assez coloré.
Le premier nez ressemble beaucoup à des millésimes Trois Rivières. C’est bluffant. On sent la pâte du maître de chais qui travaille pour les deux maisons.
Après aération, on sent un peu de solvant, et un nez relativement sec, avec beaucoup de puissance. Clairement, ça change des millésimes habituellement réduits de Maison La Mauny. La première impression est très agréable. On a envie d’y goûter.
Bouche : L’attaque est très franche. C’est tout d’abord un côté mentholé et cuivré qui ouvre le bal, mais qui s’estompe très rapidement pour libérer des notes un peu plus fruitées (fruits rouges bien mûrs). La puissance continue de se libérer petit à petit en apportant d’autres notes plus épicées, et légèrement poivrées (côté poivre, nous sommes cependant loin d’un HSE ou d’un J.M). Le tout est plutôt harmonieux, et l’alcool, même s’il est bien présent, ne dénature par le rhum. Un arrière goût de bois humide vient s’associer à l’ensemble sans jamais être dérangeant, comme il peut l’être sur d’autres rhums (mais il faut aimer).
La Finale : La longueur est là, et se trouve accentuée par une légère sensation asséchante sur les joues, pendant que l’alcool tapisse le palais et rend la finale assez puissante.
En résumé, comme la note du producteur le souligne, c’est un rhum sensuel et puissant. Un millésime qui manquait à la gamme de Maison La Mauny.
Un rhum à marier avec un carré de chocolat pour y apporter un peu de douceur.

Les dernières sélections de la CDR :
Longueteau Canne Bleue / 50%
La Favorite Millésime 1995 (avec 4 fûts distincts).
HSE Brut de Fût 2007 / Fût US#1313 / 52,2%
HSE Brut de Fût 2007 / Fût FR#0220 /51,9 %

Le groupe Facebook de La Confrérie Du Rhum

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

La Favorite

L’authentique

Par Selassie | 22 novembre 2017
Rhum classique pour ti-punch au bon gout de canne, à 16€ à Cora c’est une affaire

Dillon

Millésime 1967

Par bagouet | 20 novembre 2017
bonjour je souhaitais savoir si il y avait un site ou un catalogue pour connaître la valeur des rhums anciens (et notamment le dillon Old Nick). merci par (...)

Chauvet

Rhum Chauvet

Par pascal nogues | 7 octobre 2017
a quel prix est estime la bouteille ,vers quand l’ année est estime

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !