Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Les rhums de Polynésie Française
Episode 3/3 - Mana'o samedi 8 avril 2017, par Référence Rhum | Lu 743 fois
L

Le rhum Mana’o, sur l’île de Tahiti

JPEG - 143.1 ko

De retour à Tahiti, il me fallait découvrir ce troisième rhum agricole, celui dont les deux homologues parlaient, celui dont la campagne publicitaire suffisait à ce qu’il se fasse désirer et connaitre jusqu’à l’autre bout du monde, le rhum Mana’o.

Rendez-vous pris avec monsieur Olivier Duret, Ambassadeur de marque, qui nous recevait dans ses installations sur la commune de Paéa, située sur la côte Ouest de Tahiti, à 25 km au sud de Papeete. C’est ici, dans les locaux de la société Avatea qu’un alambic à colonne y est installé.

JPEG - 115.3 ko

Photo © Mana’o

Mana’o signifie “penser”. Un nom joliment choisi pour ce rhum bien pensé avec toujours pour ambition de faire revivre la canne O’Tahiti. La matière première est également cultivée sur l’île de Taha’a, mais quelques parcelles sont présentes sur Tahiti.

JPEG - 354.6 ko

Photo © Mana’o

La récolte : Les cannes de Mana’o Tahiti sont coupées à la main le matin pour profiter des températures plus douces et transportées immédiatement au broyeur. (Source : www.manao.pf

JPEG - 144.9 ko

Photo © Mana’o

Nous avons eu l’honneur de parcourir l’échantillothèque située dans les hauteurs, à quelques kilomètres seulement des installations de Paéa. Ici est cultivée une parcelle regroupant plusieurs variétés de cannes, étudiées dans le but d’améliorer les connaissances sur les notions de variété/terroir en termes de qualité et rentabilité. A l’œil nu les différences de taille, de couleur, de diamètres sont visibles.

JPEG - 264.4 ko

Un sol d’exception :
Les cannes à sucre sont cultivées sur les hauteurs de Tahiti et dans les vallées fertiles de Taha’a. Elles s’épanouissent dans une nature encore sauvage, jouissant d’un ensoleillement régulier et d’eau en abondance.
C’est sur le plateau de Toahotu sur la Presqu’île de Tahiti qu’ont été plantées les premières cannes à sucre de Mana’o. Ces terroirs épargnés par l’agriculture intensive étaient les éléments indispensables à la conduite d’un projet d’agriculture biologique. Face au lagon, dans la fraîcheur du plateau, les cannes jouissent des conditions optimales à leur épanouissement.
La plantation s’est ensuite développée sur Taha’a, petite île faisant face au spectaculaire lagon de Bora Bora. Connue sous le nom d’île Vanille, Taha’a est dominée par une végétation sauvage et luxuriante et la vallée de Tiva, à l’ouest de l’île, offre à la canne à sucre un cadre extraordinaire pour se développer. (Source : www.manao.pf

JPEG - 229.8 ko
JPEG - 259 ko

Nous avons dégusté chaque variété de canne. Elles sont plus ou moins juteuses, tendres, filandreuses, sucrées, etc. Le choix de la matière première et de son adaptation au terroir semble manifestement déterminant pour la qualité du produit final et les rendements. Les champs cultivés sur l’île de Taha’a sont labélisés BIO faisant de Mana’o le premier rhum agricole certifié Bio de Polynésie Française.

Le broyage : Les cannes sont d’abord sélectionnées et taillées avant d’être broyées lors d’un seul et unique passage et sans adjonction d’eau. Le jus de canne est alors filtré puis stocké en cuve de fermentation. (Source : www.manao.pf

JPEG - 183.9 ko

Photo © Mana’o

JPEG - 288.3 ko

A gauche : Olivier, producteur et ambassadeur de la marque
A droite : Ange, propriétaire, récoltante et ambassadrice de la marque

JPEG - 166.7 ko
JPEG - 277 ko

Le vesou est acheminé et distillé à Tahiti sur le site de Paéa dans un alambic à colonne. Tout comme ses confrères, la production prévue est estimée à moins de 50.000 bouteilles par an et prioritairement réservée au marché local. Mana’o a néanmoins une politique de marketing et d’export bien développée qui fait déjà parler de lui.

La fermentation : Une des étapes importantes consiste à mélanger une levure biologique avec le jus de canne pour amorcer le processus de transformation des sucres en alcools. Au bout de 48 heures, on obtient un vin de canne titrant à 5%. (Source : www.manao.pf

JPEG - 92.8 ko

Photo © Mana’o

La distillation : Le vin de canne est alors envoyé par goélette à Paea pour y être distillé dans un alambic discontinu. De cette distillation ne seront conservés que les "cœurs de chauffe". Le rhum titre alors à plus de 89°, il est lentement réduit pour garantir le plus grand respect des arômes. (Source : www.manao.pf

JPEG - 52 ko

Photo © Mana’o

Note de dégustation de la distillerie :
Couleur : Robe limpide et cristalline.
Nez : Nez assez chaud, où dominent des arômes de canne fraiche, de fleurs blanches, de fruits blancs (poire, lychee…).
Bouche : En bouche, l’attaque est souple et légèrement grasse, la canne est bien présente, les saveurs de fruits blancs et de zeste d’agrume s’expriment également sur un fond qui rappelle les eaux de vie de fruits ou certains sakés coréens.
Final : Très belle finale marquée par une grande persistance aromatique

JPEG - 172.6 ko

Photo © Mana’o

Pour aller plus loin :
Le site internet de Mana’o : www.manao.pf
La page Facebook de Mana’o : www.facebook.com/rhummanao/

Pour conclure cette route des rhums Polynésiens, sachez qu’il existe, perdu au beau milieu du Pacifique, cet océan le plus vaste au monde, où l’on trouve de beaux produits, nouveaux et prometteurs, qui déjà n’ont rien à envier aux rhums agricoles de la caraïbe et qui surtout méritent d’être découverts. Si vous avez la chance de vous rendre dans ces lagons du bout du monde, vous dénicherez facilement une bouteille de Mana’o ou de Manutea dès votre arrivée sur Tahiti ou Moorea sa voisine. Si vous optez pour un dépaysement total sur l’île de Taha’a, alors n’hésitez pas à découvrir le domaine de Pari Pari, ses cultures et ses méthodes d’élaboration authentiques. C’est une nouvelle aventure qui commence dans le monde des rhums agricoles, grâce à une poignée d’hommes qui ont osé imaginer et mettre en bouteille des spiritueux chargés du mana (pouvoir) de ces îles enchanteresses.

JPEG - 226.9 ko

Il faudra patienter encore quelques mois avant de voir arriver ces nouveautés sur le marché métropolitain. En attendant, vous pouvez déjà vous procurer quelques samples de 10cl disponibles à la Maison Clet, caviste à Louviers en Normandie.

Par Apolline Clet

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

La Favorite

L’authentique

Par Selassie | 22 novembre 2017
Rhum classique pour ti-punch au bon gout de canne, à 16€ à Cora c’est une affaire

Dillon

Millésime 1967

Par bagouet | 20 novembre 2017
bonjour je souhaitais savoir si il y avait un site ou un catalogue pour connaître la valeur des rhums anciens (et notamment le dillon Old Nick). merci par (...)

Chauvet

Rhum Chauvet

Par pascal nogues | 7 octobre 2017
a quel prix est estime la bouteille ,vers quand l’ année est estime

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !