Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Les Rhums Days de Waremme
Deuxième édition / 13 et 14 mai 2017 mercredi 17 mai 2017, par Cedricounet , par Référence Rhum | Lu 711 fois
C

Ce week-end j’étais à Waremme pour la deuxième édition des Rhum Days (les 13 et 14 mai 2017).
Forte d’une belle participation d’un millier de personnes en 2016, voici lancée la deuxième édition dans un espace nettement plus grand, et avec un nombre de marques représentées en hausse lui aussi (environ 250 rhums en dégustation). Il est le second plus grand salon dédié au rhum en Belgique, après le Salon du Rhum de Spa (qui se déroulera lui les 7 et 8 octobre 2017).

JPEG - 125.7 ko

S’il ne vous est pas trop difficile de trouver un salon ou événement dédié au Vin près de chez vous et à plusieurs moments de l’année, les salons dédiés aux spiritueux se font rares... Encore plus quand on parle de Rhum et non de Whisky.
Après avoir participé à plusieurs de ces événements en Belgique et à l’étranger, nous avons pris la décision de créer notre propre aventure.
Xavier Lambrechts / Stephan Breesch

Première impression à l’arrivée : "cool, il y a de la place, on ne va pas se marcher dessus". Première déception en revanche : quasi aucune des nouveautés récentes n’est présente... Les bouteilles stars du dernier Rhum Fest parisien sont malheureusement absentes.
Si l’on sent que les marques ont eu envie de revenir à Waremme, et que leur enthousiasme est grandissant, le marché belge n’a pas la même importance pour la majorité d’entre elles que le marché français par exemple, ce qui se ressent sur ce salon.

Du coup, commençons par le commencement. Premier arrêt sur le stand Neisson / Depaz / Bologne.
Les bouteilles de Neisson présentées sont de l’ancienne gamme. Je n’en ferai pas de dégustation puisque je les connais déjà toutes (Neisson 55°, Élevé sous bois, Réserve Spéciale et Extra vieux). Même chose chez Depaz avec le VSOP (nouvelle recette) et la délicieuse Cuvée Prestige.

JPEG - 181.9 ko

En revanche, petite découverte de la gamme Bologne, avec le vieux (un VSOP agricole classique, pas mal fait mais qui ne tire pas son épingle du jeu non plus) et le XO.
Belle carafe pour le XO, un contenu agréable mais manque un peu de longueur pour en faire une bouteille indispensable. Notons tout de même le bel effort de Bologne qui a su se renouveler ces derniers mois.

Direction ensuite Compagnie des Indes où le maître Florent nous accueille avec une de ces habituelles chemises à fleurs et une casquette de capitaine. La gamme présentée est connue, avec les blend classiques (Caraïbes, Tricorne et Jamaica), mais aussi les single cask, dont les deux éditions du Belize, réduit et full proof.

JPEG - 170.5 ko

Connaissant la plupart de ses rhums, j’ai quand même goûté le Belize réduit afin de discuter avec Florent. Un moment de partage sympa sur le marketing dans le rhum, le prix de revient de l’emballage, etc.
Résultat : un Bélize réduit agréable ; toutefois, on lui préfèrera la version full proof.

Passage ensuite chez Samaroli (au moins deux passages en fait, que je vais résumer en un seul) pour mieux découvrir une gamme trop rarement présentée chez les cavistes.

JPEG - 96.9 ko

Au menu :
- Le blend Jamaïcain, très réussi, avec de beaux marqueurs typiques mais sans être trop exubérant. Un Jamaïcain pour tous les jours, très agréable.
- Demerara 1998, un Uitvlugt en réalité. 18 ans de vieillissement continental et un rhum facile à boire. Une touche mentholée / anisée pas désagréable. Il m’a bien plu.
- Demerara 1990, un autre Uitvlugt, forcément 8 ans de plus, mais surtout un profil assez différent du 1998. Beaucoup plus lourd, on y retrouve le côté mentholé mais masqué par des arômes fumés et boisés. La robe est beaucoup plus foncée que celle du 1998 aussi.
Une gamme que l’on aimerait croiser plus souvent, mais qui malheureusement ne s’adresse pas à tous les amateurs, puisque la tranche tarifaire s’étend de 100 à 300€ la bouteille.

Deux petits pas sûr le côté et on est au stand Kill Devil, de chez Hunterlaing https://hunterlaing.com/ qui présente une vingtaine de références (toutes single cask), rien de moins. Il faut bien choisir donc ce sera le Hampden 17 ans, qui, bien que réduit, est très marqué tout en restant accessible.

JPEG - 191.4 ko

Direction ensuite sur le stand de l’Agricole Tour (première date de leur tournée) où Benoît et Jerry nous accueillent avec une belle grande table bien chargée.

JPEG - 106 ko

Dégustation d’abord du Maison La Mauny blanc Acacia (une nouvelle entrée dans la gamme Maison La Mauny. Un rhum à 50% alc/vol ayant bénéficié d’une finition en fût d’Acacia). L’influence de l’acacia est légère mais le rhum est facile à boire et il a un beau nez très porté sur l’ananas. Étonnant.
On passe à La Perle ensuite de chez A1710 (batch 1) pour une confirmation des impressions précédentes et des avis réguliers... Avec un premier nez pourtant très intéressant et agréable, ce rhum est loin de faire l’unanimité ; et ça se comprend tellement la bouche dévoile certains arômes trop inhabituels. On aurait aimé pouvoir goûter au Batch 2 qui vient de sortir mais qui n’est malheureusement pas présent sur le salon.

JPEG - 125.7 ko

Comparaison ensuite entre les triples millésimes de chez J.M et Trois Rivières avec un J.M plus végétal et épicé contre un Trois Rivières plus boisé et plus "arrondi" en bouche.
Pas de gagnant même si ma préférence personnelle va au Trois Rivières.

Dernier stand visité, The Nectar / Habitation Velier. Là encore, en apparence rien que du connu avec en Habitation Velier, le Foursquare 2013, le WP blanc et le WP 2005... Une fois encore, des références qui ont quand même quasiment un an, alors que la gamme vient pourtant d’être renouvelée.
En face, on retrouve les 3 clairins Vaval, Sajous et Casimir.
En discutant un peu plus, les bouteilles intéressantes sortent, avec les dégustations des deux nouveautés Nectar : les Daily Dram Uitvlugt et Diamond.
Dommage, ni l’un ni l’autre ne reprennent suffisamment à mon goût les marqueurs classiques justifiant de leurs tarifs respectifs.
Pour finir sur ce stand, une dégustation spéciale d’un Clairin test (venant de la distillerie Arawak, d’après son étiquette manuscrite). Très fruité et à l’alcool incroyablement bien intégré... gageons qu’il sorte un jour !

JPEG - 85 ko

Petit interlude original avec le stand de gravure sur verre, où chacun pouvait faire personnaliser son verre de dégustation.

Terminons par un autre stand ne présentant qu’une gamme classique mais ayant un trésor caché, la marque Longueteau et son dernier nez, le Genesis.
Il était bien là mais pas dans sa belle bouteille. La dégustation en fin de salon ne me permet pas de vous faire une description correcte mais ce que j’en ai goûté était très agréable et avec un alcool bien intégré.

En résumé, si je retiens quelques déceptions lors des dégustations, ce salon est réussi mais mérite plus de soutien de la part des professionnels. Il est dommage de n’y trouver que les gammes habituelles au lieu des nouveautés que les marques présentent sur des salons plus renommés, puisque celui de Waremme a prouvé qu’il avait toute sa place dans le monde du rhum belge, et dans le monde du rhum tout court !
Les organisateurs annoncent déjà qu’ils essayeront de mettre en place des conférences pour la prochaine édition (mais ne veulent pas d’un espace VIP pour que l’ensemble reste accessible à tout le monde).
Rendez-vous est donc déjà pris pour l’année prochaine.

Par Cédric Siperius

Le site internet du salon : www.rhumdays.be
La page Facebook du salon : www.facebook.com/rhumdays/

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

Chauvet

Rhum Chauvet

Par pascal nogues | 7 octobre 2017
a quel prix est estime la bouteille ,vers quand l’ année est estime

Tartane / G. Hardy

Vieux

Par Référence Rhum | 11 septembre 2017
Joli cadeau. Je n’ai qu’un sample de celui-ci à la maison, et pour y avoir goûté, je dois dire qu’effectivement, c’est très bon. J’espère pouvoir m’en trouver une bouteille un de ces (...)

AH Riise

X.O. Reserve "Sauternes Cask"

Par Justin | 10 septembre 2017
Hello la clique, voici mon avis sur la quille ne question. petit bijoux danois. Proche de l’or dans le godet. On est loin d’un rhum traditionnel et on s’approche d’une liqueur ou d’un alcool de (...)

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !